Chi Nei Tsang NIN A ZU – Energétique du deuxième cerveau – Digestion émotionnelle

il est à noté que comme toutes thérapie douce, si vous avez des problèmes de santé, il est nécessaire d’avoir un avis médicale avant de vous engager. Merci par avance pour cette démarche qui vous protège autant que nous !

Le Chi Nei Tsang (C.N.T.) s’occupe de notre deuxième cerveau dans sa globalité. C’est une approche  énergétique viscérale ultra-douce et très profonde inspirée par les pratiques des anciens moines taoïste. Il invite à dénouer les tensions des fascias et des organes, sans pour autant « forcer » la détente ni chercher la guérison. Son toucher subtil agit ainsi naturellement sur la respiration et la mobilité de tous les tissus conjonctifs qui se libèrent ainsi progressivement et naturellement tout en relançant la circulation énergétique générale.

C’est avant tout une approche d’écoute, permettant, au fil des séances, d’améliorer l’équilibre et l’écosystème du fonctionnement individuel.

Il travaillera ainsi en douceur sur la structure viscérale et sur le positionnement des organes internes pour un fonctionnement optimal, c’est une aide aux problèmes posturaux qui résultent des tensions et déséquilibres viscéraux.

Par le toucher des viscères, ce que les chinois appellent le deuxième cerveau est « activé ». Les 200 000 000 de neurones et les centaines de milliard de bactéries qui l’habitent, influencent positivement nos humeurs !

En médecine chinoise, le nombril est considéré comme le centre du corps, il génère, conserve et distribue toute l’énergie vitale. En effet, il est à la source ( cordon ombilical ) où s’est formé chaque cellule de notre corps, la source de notre vie.

Dans le Chi Nei Tsang, la respiration a toute son importance. La manière dont on respire reflète fidèlement notre relation à la vie.

En effet, nous considérons dans cette technique que nous respirons comme nous nous sentons : Là où nous évitons de respirer, nous anesthésions notre ressenti afin d’éluder ce qui nos stress pour nous protéger.

Là où nous entravons notre ressenti, se cachent probablement des tensions, douleurs ou charges émotionnelles douloureuses que nous n’avons eu l’opportunité de «digérer». En bloquant notre respiration et nous armurant, nous nous dérobons ainsi à notre vraie nature pleine d’élan vitale.

Le Chi Nei Tsang aide à devenir plus conscient de la qualité de vie émotionnelle

Le Chi Nei Tsang enseigne l’individu à mieux se connaître et se combine idéalement avec une démarche générale de travail sur soi. Il permet à la personne (trop cérébral) de calmer son besoin impérieux de ressasser, de tout mentaliser,  et de revenir dans son ressenti, son corps et surtout l’instant présent. C’est une aide profonde au recentrage.

Les anciens moines taoïstes considéraient cette technique comme l’une des facettes de leurs pratiques initiatiques, leur permettant d’entretenir une bonne santé, en maintenant un niveau d’énergie élevé, de « re-co-naître » et « digérer » les mémoires et l’origine de leur vie, afin de se « reconnecter » avec toutes les dimensions de leur « être » pour mieux jouir de la vie !

L’accompagnement autour du chi nei tsang:

L’esprit du C.N.T est l’accueil de soi, et non « l’écueil »

Accueillir c’est s’ouvrir à tout ce qui nous habite sans interprétation analytique ni auto-jugement.

Ce qui veut dire aussi calmer les luttes, moins « se faire la guerre ». C’est développer une meilleure présence à soi pour « incarner » sa vie avec plus d’ouverture, d’ancrage et de
bienveillance.

Il ne peut y avoir profondément de « lâcher-prise » avec la volonté mentale …

C’est accueillir ses forces et ses failles très en douceur et avec compassion, au-delà de l’image idéalisée de soi. C’est aussi accepter que nous faisons de notre mieux dans la limite de ce que nous pensons être « nos seules ressources »…

Le C.N.T. sera accompagné en ce sens.

Découvrez le Chi Nei Tsang : stages d’initiation.

Si vous souhaitez prendre un rendez-vous : Contactez-nous

Complémentaires au Chi Nei Tsang, découvrez nos articles :

Des tuyaux pour notre tuyauterie

La Digestion émotionnelle

Ô miroir, dis-moi avec quelle oreille j’écoute!